La smart food

Lorsque l’on jette un oeil au site de Feed on tombe d’entrée de jeu sur l’expression smart food. Smart phone, smart food maintenant, mais nous, on ne sait plus faire une salade de fruits, dont on ne connait plus les saisons.

On peut ensuite lire une citation de Schopenhauer : « Toute innovation passe par 3 stades. D’abord elle est ridiculisée, ensuite elle est violemment combattue et finalement elle est considérée comme ayant toujours été évidente ! »

L’idée de gagner du temps en ne perdant plus celui nécessaire à la préparation d’un repas, de courses et de partages autour d’un bon plat est judicieuse et j’irai même jusqu’à la qualifier de brillante.

Mais je ne peux détourner ma pensée du mot « gâchis »! Le temps gagné à gober une boisson et une barre de céréales sans quitter les fesses de son bureau, sans lever le nez de ses dossiers, c’est du temps perdu par la suite dans les salles d’attentes de médecins, d’ostéopathes et chirurgiens pour cause de maux de dos, de psys pour cause de burn-out, c’est du temps perdu à partager ses joies comme ses préoccupations. C’était quand même pas si compliqué de se faire cuire du riz à verser dans un tupperware avec une boîte de thon et quelques cornichons? C’était pas si compliqué d’apporter quelques carrés de chocolat, une banane? C’était pas si compliqué de préparer une petite quiche pour deux, que notre collègue nous aurait rendu le lendemain en préparant ses fameuses pâtes carbo!

Me voici alors du mauvais côté, celui des vioks, des réac culinaires qui prennent un délicieux plaisir à faire leur marché, le panier rempli de produits frais, qui croient encore qu’il est possible de se soigner en cuisinant.

Je ne peux toutefois nier la nécessité, parfois, d’une phase transitoire passant indéniablement par la prise de conscience de nos besoins alimentaires.

S’il faut en passer par la prise de repas à base de poudre ou autre réjouissance, finalement, pourquoi pas… Si cela reste transitoire ! 

Savoir que dans nos boissons nous ingurgitons nos apports journaliers recommandés en calcium, par exemple, nous fait savoir que nous avons besoin de calcium, et quand nous serons prêts à lâcher nos bouteilles en plastique pleines de poudre et nos barres de céréales empaquetées nous irons chercher ce calcium… à sa (ses) source(s)!

Comme par exemple, dans :

Algues, sardines à l’huile, saumon, crevettes, coquilles saint jacques, anchois, huitres, roquette, oléagineux, tofu renforcé en calcium, basilic, ciboulette, persil, coriandre, menthe, estragon, kiwis, chocolat, sarrasin, graines de chia, vanille, fraises, sirop d’érable, algues nori, sauce tamari, carottes, avocats courgettes riz, citrons, clémentines, salade, endives gingembre…

Et pour info le calcium sert à :

Solidité ents, os

Muscles

Coagulation du sang

Bon fonctionnement des muscles

Participation à de nombreux processus métaboliques

Transmission de l’influx nerveux

Prévention de l’hypertension artérielle, des cancers de côlon et de la prostate

Interaction avec la vitamine D qui favorise l’absorption du calcium.

Capture d’écran 2018-04-23 à 16.05.19.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s