Petit aperçu du BA-BA-tout sauf frenchy-en matière d’hygiène ( alimentaire principalement).

Cela fait un an et demi que je sais mon système immunitaire malade. Un an et demi que je n’ai pas vu un médecin (excepté pour un vaccin). On fait le pari que mes nouvelles habitudes d’hygiène y contribuent ( pour beaucoup ? )

Et en musique please!

La boulangerie : puisque vous êtes sur ce blog de cuisine spécifique de « casse bonbons qui ne peuvent rien manger comme tout le monde et qui rêveraient d’un bon quignon de pain » j’imagine que ça fait une éternité que vous n’avez pas franchi le seuil d’une boulangerie.

Mais histoire d’imager un peu : vous demandez une belle baguette bien grillée, on vous l’attrape gentiment à pleine main (ou avec un gant), on vous la met dans un sachet et vous la tend. Dans le fond rien ne vous dit que la boulangère est allée trifouiller je-ne-sais-quoi avant d’attraper votre baguette. Mais quand vous lui tendez votre pièce, la voilà qui l’attrape avec ses mains (gantées ou non) et là, c’est le drame. Parce que vous n’êtes pas le premier client et vous savez que votre baguette a touché la fameuse pièce qui a fait un gros tour de France avant ce matin. Et puis vous continuez votre parcours de santé en filant chez le boucher, aujourd’hui remise sur les magrets ! Mais plus de poches plastiques, vous voilà tout bobo déposant votre viande dans son papier dans votre panier, même panier qui accueille votre baguette. Bref, c’est dégueulasse. Solution ? Faites votre pain avec les mains, un couteau, un plan de travail propres !

Et les gants dans tout ça ? Il aurait été prouvé que porter des gants nous fait nous sentir invincible et donc on ne se lave pas les gants lorsque l’on en porte. En deux mots ? C’est pire !

Les œufs ! Il m’aura fallu un an pour le faire comprendre à mon entourage : la coquille peut être couverte de bactéries type salmonelle ! Je vais essayer de mieux l’expliquer.

Les poules en pondant déposent en bref sur les coquilles d’oeufs des bactéries. Elles sont détruites par la chaleur (œufs bouillis dans de l’eau chaude). Jusque-là tout va bien.

Mais quand je fais un gâteau : je verse ma farine, j’attrape mes œufs, je les casse, puis j’attrape mon fouet, mon moule, le beurre, j’ouvre le four, l’allume et m’essuie sur le torchon.

Bref j’ai potentiellement contaminé toute la cuisine et la famille qui va avec. Parce que Ginette qui rentre de l’école se lavera les mains et s’essuiera gentiment les mains sur le même torchon. Alphonse voudra se faire cuire une pizza, il ouvrira le four, l’allumera. Et vous aurez contaminé Ginette et Alphonse. Inconsciemment vous vous direz que « vraiment cette cantine n’est pas très au point en matière d’hygiène ».

La solution ?

Je touche des œufs, je me lave les mains. Point.

Les viandes :

Cela vaut pour les viandes surtout pour les extrémités qui ont été touchées par la lame du couteau du boucher. Ces extrémités doivent être bien cuites. Les steaks hachés par conséquent doivent être cuits entièrement.

Les planches à découper, couteaux, ustensiles :

Doivent être lavés ( eau, savon, vinaigre d’alcool pour la jouer safe) et rincés entre deux découpes !

Imaginez : je coupe mes morceaux de poulet avant de les faire cuire, puis entre temps mes légumes étant cuits je réutilise la même planche pour les découper. Cela vous dégoutterait et ce serait clairement justifié !

La salade déposée dans une poche une fois essorée : sachet qui a accueilli des légumes crus non lavés… C’est tellement pratique…et pourtant ! Autant ne pas laver la salade. Solution : on ne lave et essore que la salade que l’on va savourer sur l’instant. (Oui, cela prend plus de temps). Comment on la lave ? Dans un saladier rempli d’eau, de vinaigre et de bicarbonate. On rince 1 à 2 fois.

Les huîtres : on peut lire qu’elle se conservent entre 4 et 10 degrés, entre 5 et 15… Difficile de trancher ! Mais on retiendra qu’en-dessous de 4°, elles meurent et sont donc impropres à la consommation. On les conservera alors dans le bas du réfrigérateur (aux alentours de 5 degrés).

NB : on oublie donc le rebord de la fenêtre le 31 décembre …

Les sacs à main et sac de courses posés sur le plan de travail ? Au secours !

Mais puisqu’on ne va pas les désinfecter, on n’oublie simplement pas qu’ils ne sont pas proprets donc on se lave les mains avant d’avaler quoique ce soit après les avoir attrapés.

Et on prend l’habitude de laver son plan de travail avant et après toute mise aux fourneaux !

Les portables, les télécommandes, les manettes, les interrupteurs, les poignets, les robinets :

On oublie trop souvent qu’ils sont de vraies niches à microbes. Solutions ?

Les laver au vinaigre d’alcool ou alcool à 70 degrés.

Les cacahuètes. On s’en est aperçu, les bars ont tendance à les remplacer par des chips parce que « Savoir que Jackie a fait pipi sans se laver les mains et a plongé sa main dedans, ça ne fait pas rêver ». Par contre savoir que Micheline et Augustine ont pris le métro, ont retiré leurs chaussures et avaient tellement faim qu’elles se sont jetées sur vos gâteaux apéros sans passer par la case lavabo, croyez-moi c’est aussi ballot !

La solution ?

Mettre une cuillère à café dans le pot de cacahuètes, chacun se sert et les verse dans ses paumes de main. Autrement dit seule la cuillère aura l’autorisation de chatouiller vos cacahuètes !

Les torchons. Ils peuvent être doux ou en lin, méfiez-vous ! Les bactéries s’y développent comme des petits pains car on pense rarement à bien les faire sécher entre nos nombreuses utilisations. Et toute la famille l’utilise sans avoir toujours les mains très propres ( attention à ceux qui imaginent que l’eau, ça lave super bien !:) Surtout en période d’épidémies hivernales, on se protège en :

-séchant son torchon

-le changeant régulièrement ( tous les 2 jours MAX )

-et pour les plus immuno-déprimés : chacun le sien

Les toilettes…Les toilettes !! Leur cuvette qui vous fait si peur, que vous couvrez de papier avec vos mains cracras ( bin oui, vous venez de toucher les verrous pour vous y enfermer). Une fois votre bouée de papier constituée, vous vous asseyiez gaiement et vous prenez avec poigne ces petites feuilles de papier, à l’aide de vos mains toujours cracras, pour vous essuyer. Quand vous aurez attrapé un je-ne-sais-quoi, vous vous empresserez d’accuser tel restaurant de n’avoir pas suffisamment récuré ses toilettes avant votre passage. Pourtant vos mains seront les seules responsables !

Solutions :

Soit vous ne vous essuyez pas.

Soit vous vous lavez les mains après avoir touché le verrous ( soit un lavabo sera à disposition dans les toilettes soit vous aurez une petite lotion hydroalcolique).

Et quand vous en sortirez n’oubliez pas que toucher un verrou puis mangez son morceau de pain c’est pas la panacée non plus…

Le canapé :

La tête sur son canapé, oui oui le même sur lequel vous étiez assis vêtus de votre jeans préféré que vous avez, avec classe, déposé sur les strapontins du métro, du ciné, du train, de la salle d’attente du médecin… Solution ? Allez vous coucher mais dans votre lit douillet !

Au restau : 

Après avoir lu, même en diagonale, ce petit topo vous vous dites que plus jamais vous ne ficherez un pied au resto! Si! Mais choisissez du cuit, un steak frites bien cuit, un petit verre de rouge et tout se passera bien! …

Et puis, avant d’avaler quoique ce soit, lavez-vous les mains, et tout ira bien !

 

NB : pour les habitués des congélations etc, le site canadien est top!  

Madame Doubtfire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s